Skip links

Retour à la galerie virtuelle

Loisirs

Le temps de la récréation!

Pour les Ursulines, l’éducation d’un ou d’une enfant va bien au-delà du seul enseignement prodigué en classe. La formation qu’elles offrent à leurs élèves se veut
globale : cœur, corps et esprit. C’est ainsi que les jeunes gens confiés à leurs soins développent leur potentiel intellectuel, leurs aptitudes sociales, leur vie spirituelle, sans oublier leurs habiletés physiques.

Les jeux et les activités sportives pratiqués lors des périodes de loisirs ainsi que l’accès à la culture (théâtre, cinéma, photographie et chant) participent pleinement à l’atteinte de ces objectifs. De plus, ils aident à maintenir un esprit de famille à l’intérieur de leurs institutions.

Lorgnette pittoresque

Fer-blanc, laiton, émail, verre
Pierre Henri Amand Lefort, Paris
Après 1849
18 x 11 x 11 cm

Bien avant l’invention du cinéma ou d’Internet, les Ursulines aimaient voyager en images, comme en témoignent les nombreux dispositifs optiques dans les collections. Cette lorgnette pittoresque, brevetée en 1849 par Pierre Henri Amand Lefort, en est un exemple. On y insère une image, qui est vue à travers une lentille de verre, créant un effet grossissant.

Les images utilisées sont des gravures ou des lithographies, coloriées à l’encre et imprimées recto verso. Deux ouvertures sont aménagées sur la lorgnette pour permettre à la lumière d’entrer. Selon que l’on ouvre celle du dessus ou de l’arrière, l’image est perçue différemment. Les Ursulines possèdent de nombreuses images pour la lorgnette pittoresque. La plupart représentent des lieux de Paris ou d’autres villes d’Europe.

Boîte à musique à cylindre

Bois, métal, papier, encre et vernis
Charles Paillard & Cie, Suisse
Vers 1880
12 x 38 x 19 cm

Fabriqué en Suisse, et vendu par Pruneau et Kirouac (48, rue de la Fabrique, Québec), cette boîte à musique date de la fin du 19e siècle. Son mécanisme reproduit des mélodies dont les titres, écrits à l’intérieur du couvercle, comprennent entre autres Ma Lady Moon et Make a Fuss over me.

Appareil photo

Bois, acier, laiton et peinture
Rochester Optical Co., É.-U.
Vers 1885-1894
19,26 x 37 cm

Fabriqué par la compagnie new-yorkaise Rochester Optical, ce modèle, nommé « New Model Camera », coûtait entre dix et quinze dollars. Léger, compact et portatif, il est à l’époque très populaire auprès des photographes amateurs.

Les Ursulines s’intéressent tôt à la photographie. Dès 1885, mère Saint-Louis (Paméla Roy), qui a acquis les connaissances et le matériel nécessaires, devient la première « photographe cloîtrée » des Ursulines.

Quilles

Bois, papier, encre et peinture
Fabrication industrielle
5 mai 1885
21 x 4 cm

Ces quilles représentant des soldats sont constituées de formes de bois sculptées recouvertes de peinture et de papier. Le procédé de chromolithographie utilisé sur le papier confère aux soldats un réalisme impressionnant.

Le jeu de quilles que pratiquent les élèves des Ursulines au 19e siècle est bien différent du jeu moderne. Il se joue à l’extérieur avec un nombre variable de quilles et une petite boule de bois. Pour faire tomber les quilles, on peut faire rouler la boule, ou la lancer.

Plaque de verre

Verre et encre
Ernst Plank & Co., Allemagne
Fin du 19e siècle
28 x 9 cm

Produite par le fabricant de jouets allemand Ernst Plank, cette plaque permettait de diffuser une image grâce à une lanterne magique, l’ancêtre du projecteur à diapositives. L’objet était glissé devant l’objectif de la lanterne pour créer une animation.

Return to top of page