Skip links

Retour aux collections

Peintures

Portrait de madame Devanne en sainte Catherine
Artiste inconnu
Huile sur toile
XVIIIe siècle
Ce tableau d’origine française fut donné par Mme Devanne à sa fille Marguerite (1719-1802) lors de son entrée chez les Ursulines en 1737. Sœur Saint-Louis-de-Gonzague fut élue supérieure en 1766. Après le décès de la religieuse, le portrait fut modifié en sainte Catherine et placé dans la chapelle des Saints.

Religieuses au puits de Marie de l’Incarnation
Francisco Iacurto
Huile sur toile
1963
Artiste peintre né à Cap-Rouge de parents italiens, Francesco Iacurto, peignit cette œuvre au Monastère. Deux religieuses se firent modèles pour l’occasion : Soeur Saint-Philippe-de-Néri (Marie-Laurette Roy, 1919-2018) et Sœur Saint-Siméon (Julienne Robichaud, 1921-2015)

Portrait de Madame Georges A. Boucher
Arthur Merton Hazard (1872-1930)
Huile sur toile
1903
Cette toile représente Fabiola Boucher (née Voyer), la mère de sœur Marie de l’Incarnation (Marcelle Boucher, 1895-1991). Son époux, Georges A. Boucher (1865-1956), a pratiqué la médecine en Nouvelle-Angleterre, tout en restant profondément attaché au Québec et à la langue française.
Le peintre Arthur Merton Hazard était membre de The Boston School, regroupement de peintres américains actif entre 1900 et 193

Mater Dolorosa
Frère Luc (Claude François, 1614-1685)
Huile sur toile
Après 1600
Né à Amiens en 1614, le frère Luc débarque en Nouvelle-France en 1670 avec un groupe de récollets. Les religieux ont pour mission de réaménager le couvent de la communauté dans la colonie. Frère Luc, peintre et architecte de grand talent, dessine les plans de la chapelle et du retable du nouveau monastère des Récollets. Bien qu’il ne reste que 15 mois en Nouvelle-France, il peint également plusieurs œuvres pour des églises et monastères de Québec.

La procession de la Fête-Dieu à Québec
Louis-Hubert Triaud (1790-1836)
Huile sur toile
Vers 1824
Peintre né à Londres de parents français, Louis-Hubert Triaud arrive à Québec au début de 1820. Son protecteur, l’abbé Louis-Joseph Desjardins, intercède en sa faveur auprès des Ursulines qui l’engage en 1821 pour enseigner la peinture à leurs élèves.
Cette toile, la plus fameuse de l’artiste, nous montre une procession défilant devant la basilique. On peut apercevoir sur la gauche le marché Notre-Dame et l’ancien collège des Jésuites qui sera démoli en 1879.

Return to top of page